Teatro del Chiodo
Attenzione ..... musica da camera!!!
Quand la musique classique se déchaîne!
thomas & lorenzo
     
> thomas & lorenzo
 
> Produzioni
 
> Stampa
 
> Foto
 
> Video-Clip
 
> Date del tour
 
> Tecnica
 
> Contatti
 
 
 

commenti della stampa

grande successo al Festival OFF 2007 d'Avignon
L'HEBDO 12.7.2007
Le Duo suisse revisite une partie des grandes oeuvres classiques. Ce fiI conducteur n'est que prétexte. Car Thomas et Lorenzo ont plus d'une corde a leur répertoire. Musiciens, certes ils le sont, mais pas uniquement. Humoristes, aussi indéniablement et acrobates. Thomas et Lorenzo jouent en permanence sur plusieurs registres. Y compris la pantomime. Le spectacle qu'ils proposent allie avec juste mesure humour et maestria. Une note de poésie couronne le tout qui va crescendo du début à la fin. Avec force coups' d'archets et de piano forte, ils égratinent au passage le côté guindé de la musique dite savante ou bourgeoise. Un vrai bonheur a voir absolument, y compris les mélomanes.
G.M.

Stuttgart, Info 3, Februar 2005
Classici in modo particolare
"Smoking Chopin" al Forum Theater

Capita raramente di vedere un leggio musicale assumere un'espressione demoniaca. Il duo cabarettistico thomas & lorenzo riesce a proporlo in maniera divertente e convincente nel loro sketch "La vendetta del leggio".
Questo numero fa parte di una serie di dieci piccoli pezzi riuniti sotto il titolo "Smoking Chopin", con la regia di Ferruccio Cainero, presentati al Forum Theater di Stoccarda. I numeri, dal carattere grottesco e molto divertente, sono l'opera di personalità di spicco della scena teatrale tra cui il clown Dimitri,il cabarettista Franz Hohler e l'attore e regista Alessandro Marchetti.
Lorenzo, affascinante pianista e Thomas, allegro violinista con la testa brizzolata da vero artista, interagiscono a livello musicale, acrobatico e teatrale. Ne vediamo uno arrampicarsi sull'altro per cercare l'accendino tra le tasche mentre questi è intento a suonare il pianoforte. Assistiamo agli sproloqui di un imprenditore piccolo borghese e ignorante che riesce a minare le sicurezze di una star del pianoforte per il suo desiderio di fargli suonare una canzoncina durante il pranzo di compleanno della moglie. Il pezzo "La morte e la fanciulla" si scioglie in un concerto di lacrime; due disoccupati si esercitano con impegno nell'arte di chiedere l'elemosina mentre in un altro numero gli strumenti musicali si strasformano in strumenti di tortura… La forte espressione mimica e l'armonia delle interazioni dei due è inimitabile.
Il nuovo programma di questa copia ormai famosa contiene tutti gli elementi della clowneria musicale raffinata, con un taglio commovente e spassoso, ingegnoso ed eccelso. Sperimentiamo di nuovo come con thomas & lorenzo la musica classica e la comicità possano andare allegramente a braccetto.

Dernières Nouvelles d'Alsace 9/05/05
Le meilleur duo d'un festival tonique
Festival Humour des notes

C'est sans doute la meilleure prestation de tout le festival L'Humour des notes qu'a présentée samedi le duo Thomas & Lorenzo avec leur nouveau spectacle intitulé SMOKING CHOPIN
Thomas Usteri et Lorenzo Manetti sont deux gais lurons. Instrumentistes accomplis, ils épinglent allègrement tous les tics des musiciens, exploitent à merveille les possibilités comiques fournies par la musique dite sérieuse.
Le spectacle débute par une création personnelle: une interprétation dansée et emphatique d'une Danse hongroise de Brahms. L'altiste tire magnifiquement parti des inflexions musicales: il esquisse des pas chassés, vire comme une toupie, obligeant le pianiste à se baisser constam-ment pour éviter la décapitation, jette son archet, ponctue le phrasé musical de frappement de pieds … Cette présentation se termine à deux sur le tabouret du pianiste par un jeu de jambes en mouvement parallèle. Un petit bijou!
Le point culminant de la soirée est bien sûr le sketch Smoking Chopin de Christian Mattis où, durant un récital de piano, le tourneur de pages, décidé à allumer une cigarette, se met à la re-cherche d'une boîte d'allumettes qu'est censé détenir le pianiste! Une série d'escalades, de contorsions farfelues et insensées, source d'éclats de rire irrépressibles.
Enfin, deux sketches différents sur le même thème terminent le spectacle de ce duo doué : Les insatisfaits de Philippe Cohen sur le rapport des musiciens à leur instrument, mordant et percu-tant, et l'excellent numéro Clowns de Dimitri où chacun jalouse l'autre pour son instrument.
C'était sans compter les rappels car le public applaudit longuement et en redemande.


L’Est Républicain 14/10/05
DINGUES DE MUSIQUE

Ennuyeuse, la musique classique? Les nombreux mélomanes qui s’étaient rendus mercredi au centre des congrès à l’occasion du spectacle de Thomas et Lorenzo étaient sans doute d’un autre avis. Intitulé «Smoking Chopin», le théâtre musical et clownesque interprété par ces deux artistes suisses était en effet loin de verser dans la mélancolie. Pour preuve, les rires spontanés qui fleurissent implacablement au sein de l’assistance à mesure que les instrumentistes accomplissaient leurs pitreries.
Thomas Usteri et Lorenzo Manetti, violoniste et pianiste émérites, ont derrière eux plus de dix années de complicité. Un atout, une expérience et une efficacité qui ne laissent jamais le public indifférent, quel que soit l'endroit où ils se produisent.
A peine le temps d’accorder les instruments que le festival de gags commence. Puis les sketches s’enchaînent, les rôles s’inversent et le répertoire évolue, de Camille Saint-Saëns à Frédéric Chopin en passant par Franz Schubert.
Farces, poésie, acrobaties même, à l’instar de ce numéro hilarant où Thomas se retrouve debout sur les épaules de son ami Lorenzo, imperturbable, qui continue à interpréter son chef d’œuvre au clavier. Délirant également, ce joyau de fantaisie germano-francophone intitulé «Les insatisfaits» ou «Die Unzufrieden». Mécontents de leurs instruments respectifs, les musiciens en énumèrent méticuleusement tous les défauts et fantasment sur leurs apparences. Le piano devient ainsi un monstre dont la mâchoire garnie de dents semble prête à mordre, tandis que le détestable violon n’inspire plus rien de bon, si ce n’est qu’il dispose de cordes qui pourraient en fin de compte servir à se pendre.
Une très bonne note donc, pour ce duo ébouriffant et spectaculaire, qui en offrant aux mélomanes de très grands moments de musique classique, réussit à concilier humour et maestria.


La Liberté de l’Est 13/10/05
Plus d’une corde à leurs talents
Festival de théâtre burlesque des Larmes du Rire

Peut-on être à la fois bon musicien et amuseur public ? Thomas et Lorenzo ont répondu par l’affirmative hier soir en offrant un spectacle burlesque qui entre en plein dans la philosophie des Larmes du Rire. Sérieux s’abstenir.
On connaît la phrase « Peut-on rire de tout ? Oui, mais pas avec n’importe qui ! » grâce à des artistes comme Thomas Usteri et Lorenzo Manetti, on sait que l’on peut faire rire en détournant la Grande musique. Ils sont prétendument venus faire un beau concert hier soir, ils ont fait beaucoup mieux.
S.Kuhn


Dernières Nouvelles d'Alsace 24/05/04
Attention, musique de chambre!!!
sans doute le spectacle le mieux construit du festival.

Ca commence de façon banale, par un gag éculé, celui du pianiste qui fait attendre le soliste et le public, car son tabouret est coincé à la mauvaise hauteur. Boîte à outils, réparation. On se dit: "Oh la la, j'ai déjà vu ça quelque part". Fausse impression: car à partir de là, les gags s'enchaî-nent sans interruption et mettent le public en position de rigolade non-stop.
Il y a Thomas qui s'est mis en tête d'apporter la culture aux ignorants. Vaste programme qui commence avec les gammes ascendantes et descendantes! Avec son alto, Thomas fait des acrobaties invraisemblables, tout en jouant, pour ramasser, par exemple, sa partition. Son parte-naire Lorenzo, obsédé par le niek-niek d'un spectateur remuant dont le siège grince, en avale son appeau. Le spectacle atteint son apogée quand Thomas quitte la scène pour aller chercher une corde de rechange, tandis que Lorenzo, qui a déjà commencé à jouer, est condamné à continuer tout seul ses ploums ploums sans fin. La Moldau, L'Alouette et Le Carnaval de Venise sont quelques supports musicaux de leurs gags désopilants . Sans aucun doute, question humour, Attention, musique de chambre est le spectacle le mieux construit du festival.
B.K.